• 25 septembre 2018
Le Mot du Président
Pr Adjima THIOMBIANO

L’Université Ouaga II, créée par décret n° 2007-834/PRES/PM/MESSRS/MEF du 12 décembre 2007 dans un contexte de crise universitaire, s’est fixée pour objectif, de contribuer significativement au développement socio-économique de la société burkinabè à travers une formation et une recherche de qualité. Elle (...)
UO2 en images
Revues Scientifiques
Compteur de visite
Aujourd'hui : 889
Hier : 784
Total : 415105
RENCONTRES D’INFORMATIONS ET D’ECHANGES ENTRE LES MEMBRES DE LA COMMISSION INTERMINISTERIELLE ET DE LA COMMISSION D’INDEMNISATION AVEC LES POPULATIONS DE LOUMBILA ET DE SAABA AFFECTEES PAR LA CONSTRUCTION DU SITE DE L’UNIVERSITE OUAGA II.

Dès sa prise de fonction, le Président de l’Université Ouaga II, le Professeur Adjima THIOMBIANO a rencontré les maires des communes de Loumbila et de Saaba dans le cadre du projet de construction de l’Université Ouaga II. A l’issue de ces rencontres, le Président a estimé qu’il était important et urgent de rencontrer les populations des deux communes concernées par le site de l’Université Ouaga II afin de partager avec elles un certain nombre d’informations et d’échanger ensemble autour de certaines de leurs préoccupations.
La première rencontre a eu lieu le mercredi 02 mai 2018 avec les populations de Saaba affectées par la construction du site de l’Université Ouaga II et la deuxième s’est tenue le vendredi 05 mai 2018 avec les populations de Loumbila. Les deux rencontres se sont tenues respectivement à la Mairie de Saaba et à la Mairie de Loumbila en présence des Gouverneurs de la région du Centre et du Plateau Central ainsi que des populations des deux communes, sorties nombreuses.

Lors de ces rencontres, les populations ont pu suivre deux présentations :
-La première présentation a fait cas des chevauchements qu’il y’a entre les données des propriétaires terriens, entre acquéreurs et propriétaires terriens et entre acquéreurs. La situation du recensement se présente comme suit :
-situation sans difficultés, c’est-à-dire sans chevauchements majeurs entre les données : 76% ;
-situation litigieuse 1, c’est-à-dire qui présente des chevauchements entre acquéreurs : 27 cas sur un total recensé de 359 habitants, soit 7,52% ;
-situation litigieuse 2, c’est-à-dire qui présente des chevauchements entre propriétaires terriens : 70 cas sur un total recensé de 578 habitants, soit un taux de 12, 11% ;
-situation litigieuse 3, c’est-à-dire qui présentent des chevauchements entre acquéreurs et propriétaires terriens : non encore disponible.
Ces différentes situations montrent clairement les difficultés qui se présentent sur le terrain et qui dénotent de l’inexactitude des données fournies par les populations, les propriétaires terriens et les acquéreurs au moment du recensement. Cela prouve qu’il faut absolument, pour les cas de litiges, un retour sur le terrain afin de confronter les données des personnes touchées par les chevauchements et d’y trouver des consensus. Pour les cas sans difficultés majeures, promesse a été faite de procéder dans un bref délai, à l’affichage des données de recensement à travers les deux mairies des deux communes.

-La deuxième présentation a permis aux populations de savoir le lieu et l’espace identifiés par le cabinet en charge de l’aménagement d’ensemble du site de l’Université Ouaga II pour leur relogement. C’est un espace de 364,8 hectares qui sera aménagé et qui servira à recaser les populations des deux communes affectées par le projet. Il est à noter que le recasement était une des préoccupations centrales émises par les populations. Les responsables coutumiers présents à ces rencontres n’ont pas manqué de traduire au gouvernement, leur sentiment de joie et de soulagement ainsi que leur gratitude pour cette belle initiative.
A l’issue des présentations, des échanges francs ont pu se tenir entre les populations concernées et les membres des deux commissions, toute chose qui a permis d’apporter des réponses concrètes aux préoccupations qui ont été posées. Les échanges se sont déroulés dans une bonne ambiance, teintée de courtoisie et de respect mutuel, ce qui a été salué à sa juste valeur par les deux Gouverneurs. Ceux-ci ont souhaité que cette même attitude soit maintenue dans les prochaines échéances par les différents acteurs afin de permettre un aboutissement heureux et sans brimades du processus d’indemnisation.

Hamado TOUGRI

Chargé de presse et de communication